Nourrir un chaton : les étapes cruciales à suivre

L’arrivée d’un chaton dans son foyer peut nécessiter davantage d’attention et de prévoir une bonne alimentation pour ce dernier. Cela va dépendre surtout si c’est une alimentation avant sevrage ou après sevrage. Dans les deux cas, c’est plus que délicat, car en effet, la nourriture que vous allez lui donnez doit impérativement lui procurer tous les nutriments dont il aura besoin. Ceci va garantir son bon développement ainsi que son agilité.

Sevrer un chaton : ce qu’il faut savoir

Il est important de souligner que le lait maternel reste l’alimentation la plus complète et l’idéal pour un chaton. En effet, il contient tous les éléments nécessaires qui constituent la fortification de ses défenses naturelles. De ce fait, nourrir un chaton d’un mois demande donc davantage d’application.

A lire aussi : Incroyable ! Ce qui se cache derrière les miaulements de votre chaton lorsqu'il fait caca !

Les chatons ne sont totalement prêts pour un sevrage qu’à partir de 6 ou 8 semaines. Pour les préparer à cela, vous pouvez donc les habituer petit à petit avec de la nourriture pour chaton, mais seulement avec de la nourriture humidifiée. Idéalement, commencez vers la troisième ou la quatrième semaine. Toutefois, il ne faut surtout pas vous précipiter, car le sevrage trop tôt peut nuire à son estomac.

Si vous optez pour des croquettes pour chaton, assurez-vous de les humidifier et de les écraser à chaque fois que vous les nourrissez. Ensuite, commencez à le nourrir en petite quantité à une fréquence de cinq (5) fois par jour, et sans le forcer car il doit s’adapter petit à petit. Vous pourrez ajuster la quantité en fonction de son appétit.

Lire également : Quelles sont les meilleures solutions naturelles pour un chat stressé ?

Notez bien qu’en parallèle, le chaton va compléter cet apport avec le lait maternel : c’est tout à fait normal ! A ce moment, la mère prendra le relai et saura instinctivement arrêter son petit quand elle le jugera nécessaire.

En outre, il ne faut jamais oublier de mettre de l’eau fraîche à la disposition du chaton, surtout si vous utilisez du lait industriel pour chaton. En effet, le lait industriel pour chaton ne remplace en aucun cas la vertu hydratante que lui apporte l’eau fraîche.

Chaton sevré : adaptez son régime alimentaire

Pour commencer, assurez-vous que votre chaton s’alimente 4 à 5 fois par jour, car cela va lui procurer de l’énergie pour toute la journée. Dans le cas où cela ne serait pas assuré, nourrissez-le au moins 3 fois par jour.

Lorsqu’il aura la force et l’agilité nécessaire, votre chaton gagnera en croissance et vous pourrez alors passer à 3 repas par jour. Notez aussi que les chats préfèrent la nourriture à température ambiante : ne lui servez surtout pas de la nourriture qui sort tout juste du réfrigérateur.

Aussi, assurez-vous de lui donner la même marque de nourriture durant les deux premières semaines de régime alimentaire. Dans le cas général, presque tous les chatons venant de refuges ou éleveurs viennent tout juste d’être sevrés. Il faut donc redoubler de vigilance, car le changement que ce soit par rapport à l’environnement ou à l’alimentation peut devenir une source de stress. C’est d’ailleurs le principal facteur des maux d’estomac chez certains chatons, car l’adaptation à une nouvelle habitation conjugué avec un régime alimentaire différent doit se faire progressivement :

Pour cela, ayez le réflexe de mélanger à sa nourriture une quantité de son nouveau régime alimentaire afin de l’habituer petit à petit. Ensuite, vous pourrez adapter progressivement les quantités jusqu’à ce qu’il s’adapte totalement au changement. A l’âge de 10 à 12 semaines, la transition ainsi que l’adaptation à une nourriture plus solide ne devraient plus être difficile.

Alimentation pour un chaton : que choisir ?

Trouvez la nourriture la plus adaptée à son chaton n’est pas toujours facile, d’autant plus que les rayons d’alimentation pour chats en sont très riches. Il est toujours conseillé d’opter pour la bio-nutrition pour ce qui est de l’alimentation pour les chatons, à savoir les pâtées et les croquettes. Ainsi, la nourriture humidifiée va lui apporter la ration d’eau dont il aura besoin pour son développement. C’est même l’idéal pour compenser son hydratation en l’absence du lait maternel. Les croquettes vont agir et contribuer à son hygiène buccodentaire.

Dans tous les cas, que vous optiez pour les pâtées ou les croquettes, assurez-vous de prendre une alimentation spéciale chaton. En effet, cette dernière est spécialement conçue à la fois pour apporter tous les éléments pour ses besoins nutritionnels et assurer sa bonne croissance et sa bonne santé.

Les erreurs à éviter lors de l’alimentation d’un chaton

Lorsqu’il s’agit de nourrir un chaton, vous ne devez pas donner les restes ou les aliments destinés aux humains à votre chaton. Effectivement, les chats ont un système digestif différent du nôtre et certains aliments peuvent être toxiques pour eux.

Vous ne devez pas changer l’alimentation trop souvent car cela peut perturber la flore intestinale du chaton et provoquer des troubles digestifs. Vous devez veiller à ce que le chaton ait toujours accès à une source d’eau propre, afin qu’il reste hydraté tout au long de la journée.

Il faut aussi éviter une alimentation trop riche en matières grasses si vous voulez éviter que votre chat prenne du poids ou souffre d’autres problèmes tels que le diabète chez les chats adultes. De même, nourrissez-le avec modération. Les portions recommandées sont généralement inscrites sur les emballages.

Il est vital d’opter pour une alimentation adaptée selon ses besoins nutritionnels (âge, race…). N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire avant toute prise en main.

Les signes d’une alimentation inadaptée chez un chaton

Pensez à bien savoir dépister les signes d’une alimentation inadaptée chez un chaton. Les chats sont des animaux très sensibles et leur régime alimentaire doit être choisi avec soin pour éviter tout risque de carences ou d’excès.

Si votre chaton a une alimentation déséquilibrée, il peut avoir des problèmes digestifs (diarrhées, vomissements), une prise ou une perte de poids excessive, un pelage terne et/ou épais, ainsi qu’un manque d’énergie. Une déficience en nutriments essentiels tels que les protéines peut aussi affecter la croissance et le développement du chaton.

Un autre signe à surveiller est l’état général du chaton : s’il semble malade ou léthargique sans raison apparente, cela pourrait être lié à son régime alimentaire. Il se peut aussi que le chaton refuse totalement sa nourriture, ce qui pourrait révéler un problème plus profond.

Si vous remarquez que votre chaton boit beaucoup d’eau ou urine plus fréquemment que d’habitude, il pourrait souffrir de troubles métaboliques tels que le diabète sucré.

Dans tous ces cas-là, il faut consulter rapidement un vétérinaire afin qu’il effectue des analyses complètes pour déterminer la cause exacte du problème avant toute chose.

Nous pouvons dire qu’une bonne nutrition joue un rôle crucial dans la santé globale et le bien-être du compagnon félin ; c’est pourquoi pensez à bien choisir judicieusement son repas tout en étant attentif aux divers signes que nous venons d’évoquer.

Afficher Masquer le sommaire