Le singe cul rouge : découvrez cette espèce méconnue !

En vous promenant au zoo ou dans un milieu naturel, il est possible que vous rencontriez des singes cul rouge. Mais, quelle est cette espèce et comment se fait-il que ce singe ait cet attrait physique si particulier ? On vous explique !

Qu’est-ce que le singe cul rouge ?

Lorsque l’on vous parle de singe, vous pensez peut-être à la légende du singe de Hartlepool, mis en scène par le scénariste français Lupano, et créé par Jérémy Moreau. Néanmoins, les espèces de singes sont bien plus intéressantes qu’elles ne le laissent supposer.

A lire également : Les races de chiens idéales pour une vie de famille épanouissante

Le singe cul rouge est en réalité plus communément appelé le babouin, même s’il y a plus de vingt espèces qui ont cette particularité. Le babouin est très certainement le plus présent dans l’espace naturel et sa contribution au développement de la biodiversité est nécessaire.

En effet, ce singe et en particulier les femelles ont un gonflement œdémateux de leurs fesses, appelées plus techniquement leur aire ano-génitale. Gonflée et d’une couleur rouge vif, cette caractéristique est donc commune à plusieurs espèces de babouins dans leur milieu naturel.

A lire aussi : Chats & déménagement : comment faire en sorte que tout se passe bien ?

Le singe babouin est ainsi composé de diverses espèces comme le babouin de Guinée, le babouin olive ou encore le babouin jaune. Le babouin Hamadryas ou encore Chacma sont aussi des espèces concernées par cette caractéristique. La biodiversité et le monde animal sont bien plus complexes qu’ils n’y paraissent.

Où vit cette espèce de singes ?

Chaque singe vit dans un milieu naturel bien différent. Cependant, la plupart de ces singes cul rouge vivent en Afrique, dans des zones sèches et arides. Les savanes et les milieux sauvages assez ouverts sont les points de rendez-vous de ces singes aux caractéristiques exceptionnelles. L’espèce sauvage de babouin Chacma vit surtout dans le sud de l’Afrique.

Le sud de la péninsule arabique, mais également certaines forêts et des zones remplies d’arbres, sont aussi parfaites pour le développement de la biodiversité dont ce type de singe raffole.

Pourquoi les babouins sont des espèces colorées ?

Évidemment, ce n’est pas par hasard qu’un singe, et en particulier la femelle singe, a tendance à avoir les fesses rouges. En réalité, cette caractéristique physique en dit long sur leur système de reproduction.

La femelle babouin a tendance à avoir les fesses qui deviennent rouges et qui enflent lorsqu’elle souhaite se reproduire. Ainsi, la femelle singe désire attirer un mâle singe à ce moment précis pour se reproduire. Pour certaines espèces, c’est surtout lorsqu’elles sont fertiles que cela arrive, mais ce n’est pas toujours le cas.

Aussi, malgré ce que l’on peut croire, les vocalises ou d’autres changements de comportement, ne sont pas forcément des signes qui indiquent que la femelle est fertile à ce moment-là. Ils peuvent néanmoins être la preuve d’un autre moyen de communiquer utilisés par les babouins.

Le singe cul rouge : découvrez cette espèce méconnue !

D’autres espèces cul rouge dans leur milieu naturel

D’autres animaux, comme la femelle macaque japonais, peuvent montrer qu’ils sont en période d’ovulation grâce à cette caractéristique si particulière. La vie sauvage est bien faite pour ces espèces, notamment pour le macaque japonais qui sera sûr de pouvoir copuler, et ainsi avoir un jeune singe descendant dans les prochains mois…

Certaines espèces différentes comme le macaque rhésus sont aussi parfaitement accomplies au sein de leur milieu naturel. Ce singe n’est pas concerné par le changement de couleur et le gonflement de l’arrière au moment opportun pour la reproduction. En effet, ce singe, et en particulier la femelle, a quant à elle la face qui change de couleur pour indiquer le bon moment pour copuler !

La faune et la flore ont encore de nombreux secrets à nous dévoiler. Cette faune sauvage si imprévisible, mais que l’on ne cesse d’étudier pour mieux comprendre ses comportements.

Afficher Masquer le sommaire