Adaptations et survie : comment la taille influence le comportement des félins

Les grands félins sont des prédateurs imposants tandis que les petits à l’image des chats sont généralement des animaux domestiques. Bien que certains d’entre eux soient loin de nous, dans les forêts, nous les percevons tous comme familiers.

Cependant, ils renferment toujours de multiples mystères, en fonction de leur taille. Découvrez dans ce guide comment la taille influence le comportement des félins.

A découvrir également : Comment faire garder son animal pendant les vacances ?

Félins de grande taille ou de petite taille ?

Les expressions « grands félins » et « petits félins » sont employées pour classifier les membres de la famille des Felidae en se basant sur leur taille et certaines particularités anatomiques et comportementales. Les grands félins font partie d’une sous-catégorie appelée Pantherinae, tandis que les petits félins font partie de la sous-catégorie Felinae.

Le terme « panthère » trouve son origine dans Pantherinae, ce qui crée beaucoup de confusions. Malgré son utilisation courante pour désigner une espèce particulière de grand félin, « panthère » est en fait un terme général pouvant s’appliquer à plusieurs membres des Felidae. Le terme latin « panthera » fait référence à une catégorie comprenant certains gros félins tels que le lion, le léopard, le tigre et le jaguar.

A lire également : Bien balader son chien

Cependant, pour beaucoup, d’autres prédateurs de grande taille tels que le puma et le guépard sont également considérés comme des grands prédateurs, et donc de grands félins.

A propos des félins de grande taille

Dans les documentaires qui traitent de l’adaptation et la survie des grands félins, l’accent est généralement mis sur leur sens de l’odorat. Cependant, leur ouïe est en réalité l’une des plus développées, bien supérieure à la nôtre.

Chez les humains, leur audition est capable de détecter des sons qui ont une fréquence allant de 20 Hz à 20 kHz. Les grands félins ont la capacité de percevoir des fréquences considérablement plus élevées. De plus, certains prédateurs tels que le guépard peuvent repérer et traquer leurs proies avec une grande précision grâce à leur ouïe.

Adaptations et survie : comment la taille influence le comportement des félins

Même s’il y a peu de recherches à ce sujet, certaines hypothèses suggèrent que les grands félins pourraient se servir des ultrasons pour communiquer entre eux. Par ailleurs, les grands félins ont des oreilles spécialement conçues pour percevoir le plus de sons possible. En général, le pavillon externe est large et penché vers l’avant pour diriger les sons vers le tympan.

D’autre part, les grands félins, de même que les petits, ont une langue dotée de structures particulières, avec des papilles cornées qui sont de petites excroissances situées à la surface.

Elles sont orientées vers l’arrière et présentent une texture rugueuse, similaire à celle d’une lime. Les papilles en question sont composées de kératine, une protéine identique à celle constituant les ongles et les cheveux chez les êtres humains.

Quid des petits félins ?

Les chats atteignent l’âge adulte lorsqu’ils entrent dans la période de puberté, c’est-à-dire quand ils atteignent leur maturité sexuelle et sont aptes à se reproduire. La puberté chez le chat domestique est généralement observée entre 6 et 12 mois.

La fin de la croissance peut différer selon la race du félin. Par conséquent, les chats des forêts norvégiennes, ainsi que les races plus grandes et plus lourdes comme le Maine Coon et le Persan, continuent de grandir jusqu’à 20 mois.

L’arrêt de la croissance osseuse se produit lorsque les cartilages de croissance, à l’extrémité des os et qui permettent leur allongement jusqu’à l’âge adulte, se referment. Cette fermeture est influencée par les hormones sexuelles, telles que l’œstradiol et la testostérone.

Quand la croissance s’arrête, tant au niveau hormonal, métabolique et physiologique que physique, le chat atteint l’âge adulte. Il est donc par conséquent courant d’observer la disparition de certains comportements tels que les courses, les poursuites ou les jeux avec leur queue, à mesure qu’ils grandissent et mûrissent.

Afficher Masquer le sommaire